Nick & Anna

Les cérémonies hindoues se déroulent généralement totalement ou au moins partiellement en sanskrit, la langue des écritures hindoues. Les célébrations de mariage peuvent durer plusieurs jours et elles peuvent être extrêmement diverses, selon la région, la dénomination et la caste. La cérémonie Mehendi est un rituel traditionnel dans les mariages hindous, où l’application du henné a lieu sur les mains et les jambes de la mariée, avant le mariage. Le jour du mariage, la mariée et le marié se gargent devant les invités. La plupart des invités ne sont témoins que de cette courte cérémonie, puis socialisent, mangent et partent. La partie religieuse (le cas échéant) intervient quelques heures plus tard, en présence d’amis proches et de parents. Dans les cas où une cérémonie religieuse est présente, un brahmane (prêtre hindou) organise un Yajna sacré (sacrifice par le feu), et le feu sacré (Agni) est considéré comme le principal témoin (sākshī) du mariage.

Il chante des mantras des Vedas et des textes subsidiaires pendant que le couple est assis devant le feu. L’étape la plus importante est le saptapadi ou saat phere, où la mariée et le marié, main dans la main, encerclent sept fois le feu sacré, chaque cercle représentant un vœu matrimonial. Puis le marié marque les cheveux de la mariée se séparant avec du vermillon (sindoor) et met un collier en or (mangalsutra) autour de son cou. Plusieurs autres rituels peuvent précéder ou suivre ces rites susmentionnés. Ensuite, la mariée quitte officiellement ses parents par le sang pour rejoindre la famille du marié.
Un mariage est une cérémonie où deux personnes sont unies dans le mariage. Les traditions et coutumes de mariage varient considérablement entre les cultures, les groupes ethniques, les religions, les pays et les classes sociales. La plupart des cérémonies de mariage impliquent un échange de vœux de mariage par le couple, la présentation d’un cadeau (offrande, bague (s), objet symbolique, fleurs, argent) et une proclamation publique de mariage par une figure d’autorité. Des vêtements de mariage spéciaux sont souvent portés et la cérémonie est parfois suivie d’une réception de mariage. La musique, la poésie, les prières ou les lectures de textes religieux ou de littérature sont également couramment incorporées à la cérémonie.

La plupart des églises chrétiennes donnent une forme de bénédiction au mariage; la cérémonie de mariage comprend généralement une sorte d’engagement de la communauté à soutenir la relation du couple. Un mariage à l’église est une cérémonie présidée par un prêtre ou un pasteur chrétien. Les cérémonies sont basées sur la référence à Dieu, et sont souvent incorporées dans d’autres cérémonies d’église telles que la messe. Les coutumes peuvent varier considérablement entre les dénominations. Dans l’Église catholique romaine, le «saint mariage» est considéré comme l’un des sept sacrements, en l’occurrence celui que les époux s’accordent l’un à l’autre devant un prêtre et des membres de la communauté comme témoins. Comme pour tous les sacrements, il est considéré comme ayant été institué par Jésus lui-même (voir l’Évangile de Matthieu 19: 1-2, Catéchisme de l’Église catholique §1614-1615). Dans l’Église orthodoxe orientale, c’est l’un des mystères, et est considéré comme une ordination et un martyre. La cérémonie de mariage des chrétiens de Saint Thomas, un groupe ethnoreligieux de chrétiens en Inde, intègre des éléments de mariages hindous, juifs et chrétiens.

« L’Ordre pour le service du mariage » dans le Livre de culte méthodiste pour l’Église et le foyer (1965) précise l’importance du conseil prénuptial, déclarant que « le ministre est enjoint avec diligence d’instruire ceux qui demandent ses offices pour leur futur mariage dans le chrétien. signification du domaine saint dans lequel ils cherchent à entrer « . Dans l’Église méthodiste libre et l’Église épiscopale méthodiste africaine, toutes deux en dehors du Conseil méthodiste mondial, contiennent une rubrique pour la lecture des bans. Jour ainsi que d’autres éléments propres à cette messe: l’entrée, la prière d’ouverture, la lecture de l’Ancien Testament, le psaume, la lecture du Nouveau Testament, l’alléluia, la lecture de l’Évangile, le sermon, la récitation d’un des croyances œcuméniques, les prières des fidèles, l’offertoire, le Déclaration de l’homme et de la femme, réponse des familles et du peuple, échange de vœux, bénédiction et échange d’anneaux, déclaration de mariage et célébration de l’Eucharistie et bénédiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.